© Franck Vogel

> Portfolio > Les Bishnoïs

Les Bishnoïs

Écologistes depuis le XVe siècle en Inde

Considérant animaux et arbres comme des membres de leur famille – tout particulièrement les antilopes noires, qu’ils considèrent comme leur fils – les Bishnoïs du Rajasthan en Inde leur apportent soin et affection depuis plusieurs siècles. Dans un monde où les problèmes environnementaux sont toujours plus d’actualité, les Bishnoïs et leurs traditions ancestrales ont certainement quelque chose à nous apprendre.

Souvent connu comme les « premiers écologistes », ils suivent les 29 préceptes édictés en 1485 par leur guru Jambheswhar, fondateur de la foi Bishnoï – Bish venant de 20 et Noi de 9 en Hindi. Plusieurs de ces règles sont directement liées à la protection de l'environnement. En effet, chaque famille plante régulièrement des arbres, n'utilise que le bois mort pour ses besoins, construit un réservoir pour conserver l'eau de pluie et dédie une part de sa récolte à ses enfants (antilopes, gazelles, paons, pigeons…) afin de maintenir l'équilibre dans le désert. Leur engagement est tel que ces végétaliens stricts soignent les animaux malades ou blessés et se refusent d'apprivoiser les chiens de peur qu'ils s'attaquent aux gazelles. Les femmes Bishnoïs sont connues pour allaiter les faons orphelins, tandis que beaucoup d'hommes sont morts pour avoir tenté de sauver les gazelles des braconniers. Grâce à eux, nous pouvons aujourd'hui encore voir de beaux arbres et des antilopes noires – en voie d'extinction – paître tranquillement autour de leur habitat du désert du Thar, considéré comme le plus peuplé et aride au monde.

Cette petite communauté de moins d'un million d'individus intéressa brièvement les médias indiens en 1998 lors de l'affaire Salman Khan, superstar de Bollywood. Après avoir abattu deux antilopes près du sanctuaire le plus sacré (Khejarli), où 363 Bishnoïs donnèrent leurs vies en 1730 pour sauver les arbres Khejari des haches du Maharaja, l'acteur fut poursuivi et arrêté par la communauté et livré à la justice indienne. Suite à plusieurs tentatives de corruption et des années de procédure, le tribunal lui infligea 5 années de prison en 2007. Ironie du sort, un film retraçant cette histoire est en préparation dans les studios de Bollywood…et pourrait bien faire prendre conscience du rôle crucial que jouent les Bishnoïs dans la protection de l'environnement.

Bien avant les mouvements écologistes en Occident, les Bishnoïs vivaient déjà en harmonie avec la Nature et n'hésitaient pas à sacrifier leur vie pour la protéger. Et comme l'affirme la devise Bishnoï, prononcée par Amrita Devi avant d'avoir offert sa tête aux soldats du Maharaja: « Sar santey rookh rahe to bhi sasto jaan », une tête tranchée vaut moins qu'un arbre abattu.

» bouton
Livre Bishnoïs de Franck Vogel

Livre Bishnoïs disponible sur blurb.fr

> LES 29 REGLES BISHNOIS

BONUS
- Bande-annonce du film Bishnoïs
- DVD Bishnoïs disponible sur amazon
- Exposition dans le Métro à Paris
- Exposition gratte-ciel au Kazakhstan
- Ecoutez l'interview

Haut de page